investir-en-bourse

Investir en bourse pour les nuls, les informations de base à retenir

Faisant partie des activités les plus rentables au niveau mondial, le trading attire actuellement de plus en plus de personnes. Cet engouement est surtout provoqué par le fait que cette activité permet de générer continuellement des profits. D’ailleurs, elle n’est pas seulement réservée aux élites comme beaucoup semble le croire. Vous aussi, vous avez envie de vous lancer ? Découvrez comment investir en bourse pour les nuls. Lire la suite

investissement immobilier

Investissements immobiliers en Israël

De nos jours, de nombreuses personnes hésitent à investir dans un marché boursier instable, qui nécessite beaucoup de temps et de compétences. Malheureusement, laisser l’argent excédentaire à la banque n’est guère une option attrayante, compte tenu des taux d’intérêt extrêmement bas actuels. L’immobilier est un domaine d’investissement qui n’a pas perdu de son charme. Lire la suite

Paris 2024, un leader de l’environnement

Le développement durable n’est pas qu’un objectif, il s’inscrit dans l’ADN même de la candidature de Paris 2024, développé en collaboration avec les athlètes et tous les partenaires du projet. Pour obtenir un impact aussi positif que possible, Paris 2024 a développé un projet conforme aux recommandations de l’Agenda 2020 du CIO et aux objectifs de développement durable de l’ONU. S’appuyant sur l’Accord de Paris sur le changement climatique adopté en décembre 2015 lors de la COP21, les Jeux de 2024 seront à l’avant-garde de la gérance de l’environnement. Lire la suite

Faire appel à un courtier: les conseils de Jimmy Parat

Avec tant de prêteurs et de fournisseurs de crédit différents à choisir, vous pouvez décider de faire appel à un courtier en financement ou en hypothèques pour faire le travail à votre place. Les courtiers peuvent vous aider à trouver des prêts ou des forfaits de crédit appropriés et vous proposer des offres spéciales.
Comme pour tout conseiller, il est sage de s’informer. Vérifiez vous-même si le prêt est convenable et concurrentiel, sinon vous risquez de payer plus que ce dont vous avez besoin. Voici les conseils de Jimmy Parat, spécialiste en prêt et immobilier.

Lire la suite

Au Canada, le gouvernement favorise les primo-accédants qui veulent se lancer dans un investissement immobilier

Comme les Français, un bon nombre de ménages canadiens préfèrent l’accès à la propriété à la location simple, surtout les jeunes adultes. Cependant, acheter une résidence n’est pas tout à fait facile. C’est un vrai parcours du combattant, de nombreuses personnes ont déjà abandonné leur projet d’investissement immobilier à cause des contextes actuels. En effet, le gouvernement veut donner un coup de pouce afin d’améliorer cette situation, il propose aux potentiels acheteurs son aide. Lire la suite

Le crédit hypothécaire pour acquérir une résidence de luxe

Vous avez trouvé une belle résidence de luxe et vous voulez en devenir le propriétaire ? Trouvez un bon financement et réalisez votre rêve. En effet, une telle résidence n’est pas donnée et si vous pensez économiser avant d’acheter, vous devez encore patienter pendant plusieurs années. Si vous ne savez pas quel type financement peut convenir, optez pour le crédit hypothécaire. Découvrez pourquoi cette formule peut vous enlever une grosse épine des pieds. Lire la suite

Trouvez une formation immobilière

Vous avez envie de vous reconvertir en exerçant dans l’immobilier, mais vous ne savez pas par où commencer ? Pour en savoir plus sur les démarches à accomplir, de nombreuses écoles peuvent vous accompagner en vous proposant de vous former aux métiers du secteur.    .

Réussir une réorientation professionnelle dans l’immobilier

Pour se reconvertir dans l’immobilier, il est nécessaire de se former. Mais pas besoin de faire des années d’études ou de passer un concours difficile ! Il suffit de s’inscrire dans un établissement de formation. Grâce aux partenariats noués avec des agences immobilières, de nombreuses écoles accueillent et forment chaque année des personnes en reconversion. C’est le cas par exemple de l’ESI, de l’IMSI ou encore de l’ESPI, des écoles qui pourront vous conseiller sur le choix du diplôme à envisager en fonction de votre situation personnelle, de votre niveau d’études et de vos compétences professionnelles.

Une carrière qui change tout

Les agents immobiliers ordinaires travaillent avec n’importe qui sur n’importe quel type de transaction immobilière. En revanche, les spécialistes tels les agents immobiliers de prestige concentrent leurs efforts sur les propriétés de luxe. Un bien immobilier hors du commun pour une clientèle hors du commun. le site http://formation-pro.org/avis-formation-investissement/avis-formation-yann-darwin/ en parle plus

La plus grande qualité que les agents immobiliers de prestige doivent avoir est tout d’abord le sens des petits détails. Les maisons de luxe sont généralement grandes et composées d’infrastructures ou équipements de qualité supérieure et ne peuvent pas entrer dans une catégorie de «prix au mètre carré ».

Encore plus que d’autres clients, les clients ultra-riches peuvent être exigeants. Le marché est tellement rude que l’on a besoin d’expert. Il se doit d’être très intelligent pour pouvoir anticiper les questions. Il doit aussi être en mesure de bien connaître les besoins, la culture la façon de vivre des riches pour pouvoir faire un bon inventaire.

Les riches sont souvent accompagnés d’une délégation ou de carde du corps, une habitation avec plusieurs chambres confort doit alors être mise en avant. Outre le fait de trouver des clients sur le marché immobilier, les écoles pour élites, les agents devraient être prêts à partager des informations détaillées telles que le voisinage, les espaces de divertissements, le régime fiscal, les aéroports, etc…

Des astuces pour mieux investir en immobilier

Vous avez un projet d’investissement ? Vous souhaitez saisir une occasion et profiter du meilleur investissement immobilier possible ? La solution la plus simple consiste à contracter un prêt immobilier auprès d’une banque ou d’un organisme de crédit – ou mieux, d’en passer par un courtier qui saura vous dénicher les taux les plus intéressants.

Vous êtes une entreprise ou une personne morale ? Vous pouvez également choisir d’investir dans la pierre en souscrivant un crédit professionnel, avec de nombreux avantages à la clé.

Les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) sont une option intéressante pour diversifier son patrimoine. D’autant que les rendements sont attractifs. Ce qu’il faut savoir et le classement des meilleurs produits avec le Grand Prix de Mieux Vivre Votre Argent.

Comment payer moins d’impôts grâce aux SCPI

La plupart des investisseurs particuliers achètent des parts de SCPI de rendement qui offrent une belle rentabilité. Mais ce placement existe aussi sous une autre forme.

A côté des sociétés civiles de placement dans l’immobilier de rendement, qui investissent dans l’immobilier professionnel (bureaux, murs de commerce, hôtels,…) pour rechercher la rentabilité maximale, il existe une autre catégorie de SCPI dites “fiscales”. Principal avantage : elles permettent de faire des économies d’impôts calculées sur une partie du montant du prix de leurs parts, mais si elles sont aussi soumises à des contraintes. Mode d’emploi.

Un fonctionnement simple

Les SCPI “fiscales” sont de différentes formes selon les biens dans lesquels elles investissent. Seul point commun : elles achètent de l’immobilier résidentiel (ancien à rénover ou neuf en construction ou livré) et le louent à des particuliers en répondant aux contraintes fixées par des dispositifs fiscaux.

 Les cinq principaux avantages des SCPI pour les particuliers

Mais elles présentent aussi des inconvénients : la réduction ou déduction d’impôt ne profite qu’au premier acheteur. Les parts de SCPI fiscales sont donc quasiment impossibles à revendre avant la fin de leur période de conservation. En moyenne, il faut attendre 15 ans, jusqu’à la liquidation du parc immobilier, pour récupérer le capital investi au départ. Enfin, leur rendement est largement inférieur à celui des SCPI classiques, puisque l’immobilier d’habitation affiche des rentabilités nettement plus faibles que celles de l’immobilier professionnel.

Environ la moitié des Européens encore réticents sur la voiture connectée

Les résultats de l’étude qu’un cabinet professionnel a effectuée récemment relèvent que pas moins de 50 % des Européens sont encore contre l’utilité d’un véhicule connectée. D’après toujours les données que cette agence a publiées, la moitié des habitants de l’Europe sont aussi réticents à la mise en route de ces voitures autonomes. L’enquête sur la zone euro s’est par ailleurs portée sur 7 pays.

Les causes de l’impopularité du véhicule connectée

Quels que soient les enquêtes et le pays où on les a menées, les habitants du Vieux Continent ne sont pas encore préparés pour l’automobile connectée. En effet, la plupart d’entre eux ne voient pas tout simplement d’un bon œil le partage de leurs données personnelles aux concessionnaires ou encore aux autres auteurs impliquées au cours de l’utilisation d’une telle voiture. Toutefois, des mesures d’escorte, comme la diminution des tarifs des prêts auto, peuvent les inciter à s’orienter davantage à la voiture connectée.

Les différents résultats de l’étude pour chaque pays

  • Allemagne, environ 65 % d’individus qui constituent le panent d’enquête n’apporte aucun intérêt à la possession d’un véhicule connecté. Environ 31 % sont prêts à donner les données personnelles aux entreprises fabricants de voitures, et 30 % refusent catégoriquement.
  • Autriche, environ 50 % des personnes interrogées n’apportent aucune utilité au véhicule connecté. Parmi eux, 26 % environ ne trouvent pas de problème au partage de leurs données personnelles aux fabricants et environ 33 % refusent l’idée de donner à d’autres personnes l’accès à leurs informations.
  • Belgique, 53 % environ des Belges que l’on a enquêté ne sont pas intéressé par la voiture connectée. Au Pays plat, il est très mal vu de confier les données personnelles aux concessionnaires. En effet, seulement 13 % des Belges sont prêts à le faire.
  • France, 64 % des personnes sondées sont intéressées par les voitures connectées. 34 % des Français veulent bien partager leurs données personnelles aux fabricantes et 18 % sont prêt à laisser une entreprise gérer ces informations. En France, il existe plusieurs organismes qui proposent des credit auto, les principaux sont Credit Agricole et Groupama.
  • Pays bas, 62 % environ des Néerlandais sont d’accord avec le projet de véhicule connecté. 22 % environ ne veulent pas partager leurs données personnelles avec d’autres personnes et 20 % environ accordent leur confiance aux fabricants pour utiliser leurs informations.
  • Grande-Bretagne, plus de 50 % des Britanniques ne sont pas catégoriquement intéressés par les voitures connectées. Toutefois, ils sont moins réticents sur le partage de leurs informations personnelles aux fabricants. En effet, environ 27 % des personnes enquêtées veulent bien partager leurs données, mais 25 % refusent totalement.

L’Italie est une exception

En Italie, environ 60 % des personnes que l’on a interrogées pensent tous que le véhicule connecté possède plusieurs atouts et c’est un projet intéressant. Seulement 13 % refusent le partage de leurs données personnelles, 33 % veulent bien les donner aux constructeurs de voiture et 32 % des Italiens font confiance aux entreprises de gestion.