Entretien d’un taxi : les points importants

entretenir son taxi

Comme pour chaque moyen de transport, les taxis ont besoin d’un entretien régulier pour assurer un bon service. Et ce pour que chaque propriétaire de taxi puisse garantir l’état de son véhicule et le confort de ses clients. Pour conduire longtemps et sans encombre, il va effectuer diverses mises au point sur son taxi.

?

Assurer le gonflage des pneus

Les pneus ont une grande influence sur le système de transmission et la consommation de carburant du véhicule. Non seulement un pneu dégonflé entraîne rapidement l’usure, mais en plus il augmente le coût du carburant. Cela s’explique par sa faible résistance à la route et à l’effort que le véhicule est obligé de fournir pour rouler convenablement.?

Le taxi Achères est déjà pourvu d’un manuel qui précise la pression de pneu adéquate. Il faut donc régler cette pression puisqu’en cas d’érosion des pneus, le chauffeur est obligé d’acheter des pièces de rechange. Les pneus méritent une attention particulière, car, bien entretenus, ils font considérablement économiser sur le carburant et les dépenses pour de nouvelles pièces. Ce qui est un excellent bonus pour un taxi. Il faut donc se rappeler du geste qui sauve : le gonflage optimal et régulier des pneus.?

Normaliser la fréquence de vidange et le remplacement du filtre à huile

L’huile moteur est l’agent de nettoyage et de lubrifiant des pièces composant le moteur, ce qui fait qu’il établit le fonctionnement du véhicule. Puisque, à l’exemple, le fonctionnement du vilebrequin et des bielles en mouvement sont déterminés par la qualité de l’huile. Ces pièces seront donc endommagées si des impuretés se présentent dans l’huile moteur. Et le filtre à huile tout comme l’opération de la vidange servent à éliminer ce genre d’inconvénient. Généralement, on procède au remplacement du filtre à huile au même moment que celui de la vidange pour enlever efficacement les particules néfastes de la substance huileuse. Il faut savoir que ces deux opérations sont complémentaires et effectuer l’une sans penser à l’autre ne débarrasse pas les difficultés du moteur à fonctionner.?

Remplacer régulièrement le filtre à air

C’est le filtre à air qui régit la qualité de carburant injecté dans le piston du véhicule. Dans certains cas, le filtre à air connaît des difficultés et la poussière et les particules peuvent se mélanger au carburant durant son injection. Cela limite la poussée dans le piston et augmente donc la consommation de carburant. Pour les taxis, ce serait un préjudice. Ils doivent donc remplacer le filtre à air à chaque 10 000 km effectué, surtout s’ils déambulent de façon régulière dans les zones polluées.?

Prêter attention aux essuie-glaces

Le taxi en Achères roule en permanence durant toutes les saisons, rencontrant la pluie, la neige et même la grêle. Toutes ces intempéries risquent de fragiliser le pare-brise ou même de le briser. C’est pourquoi l’utilisation de l’essuie-glace est obligatoire en tout temps. Contrairement à une voiture personnelle, le taxi traverse la ville et les périphériques quotidiennement et fait face aux mauvais tours de la nature très souvent. Ainsi, l’usure des essuie-glaces est assez prévisible, mais il ne faut pas la laisser se prolonger au risque de détériorer le pare-brise. Le taxi va donc remplacer ses essuie-glaces au moins une fois par an pour préserver les normes.?

 ?

Disposer d’une bonne lumière

Les taxis sont de service de jour comme de nuit. Ils sont même plus sollicités et plus actifs à partir de la soirée. La présence d’une bonne lumière est essentielle dans le taxi, on doit donc la préserver en un état irréprochable. Tout passe au crible de la vérification : les phares, les feux arrière, les clignotants, les feux de freinages et la lumière d’intérieur. De cette façon, les passagers seront en sécurité et voyageront en toute quiétude.?

Effectuer un nettoyage de véhicule de fond en comble

Le taxi Achères doit préserver une propreté impeccable pour accueillir des clients. Un nettoyage régulier de l’intérieur comme de l’extérieur s’impose. Ce n’est pas simplement une question d’hygiène, mais aussi de professionnalisme de la part du conducteur de taxi, car cela prouve qu’il assure un bon service.?

Vérifier les freins

Comme pour toute voiture, mais surtout pour les moyens de transport comme le taxi, les freins doivent rester irréprochables. Pour commencer, il faut déjà que le taxi évite les freinages brusques et les conduites accélérées. Pourtant, le chauffeur se voit souvent se faire demander de conduire plus rapidement, pour diverses raisons qui dépendent du client. C’est pourquoi le taxi Achères change très souvent de plaquettes de frein et de rotors. Ils entrent d’ailleurs assez fréquemment dans les garages pour les entretiens et réparations de freins. Au moindre bruit audible émis par le frein, un examen est nécessaire et rien n’est minimisé pour le bien du taxi, mais aussi du client.?

 ?

Manipuler le système de refroidissement

Le système de refroidissement est important dans un taxi. Pour l’entretenir, le propriétaire change le liquide de refroidissement ou l’antigel de façon répétée. Ce procédé limite l’usure précoce des noyaux de radiateur, mais aussi des joints de la pompe à eau. Ce qui, par la même occasion, élimine les corrosions et l’accumulation de sédiments dans la culasse et le joint de culasse.?

On doit savoir que le choix du bon type de liquide de refroidissement est primordial puisque certains liquides vont provoquer une fissure sur les composants en plastique du moteur.?

S’occuper de la carrosserie

Pour rouler en toute tranquillité, le propriétaire d’un taxi Achères doit veiller à préserver le bel état de la carrosserie du véhicule. Seulement, il se peut que les précautions techniques ne soient pas suffisantes et les rayures peuvent survenir en tout temps.   Pour prévenir ce risque, il y a la possibilité de recourir aux produits de polisher et de lustreur.?

De ce fait, le taxi sera recouvert d’un lustreur en cas de peinture récente. Ce produit permet de lutter contre les UV et les intempéries, à une fréquence de deux à trois fois par an. Dans d’autres cas, pour raviver une peinture ancienne et ternie, par exemple, le taxi pourra être recouvert de polish ou de cire tous les trois mois, selon les préférences du propriétaire.? ?

Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.