Divorce à l’amiable : Quelles questions se poser pour choisir un avocat ?

Le rôle d’un avocat dans la procédure de divorce est très important, car il représente son client, et défend les intérêts de celui-ci. Ce professionnel juridique fournit également des conseils à celui ou celle qui demande son service, notamment lors de la rédaction de la convention de divorce. Cette obligation de prendre un avocat s’impose dans toutes les catégories d’altération de lien conjugal, même pour le cas d’un divorce à l’amiable. Afin de trouver le plaideur qui répondra précisément à vos attentes, posez-vous quelques questions.

Quelles sont les compétences de l’avocat en divorce à l’amiable ?

La dissolution du mariage aux yeux de la loi est portée devant le Juge des affaires familiales de grande instance. Si vous décidez de lancer une procédure de divorce à l’amiable, vous devez avoir recours à un avocat disposant de compétences dans cette filière. Autrement dit, il convient de faire appel à un représentant juridique spécialisé en droit de famille. Il est encore mieux si vous sollicitez les prestations d’un avocat qui possède des connaissances particulières en divorce par consentement mutuel. Dans l’idéal, optez pour un conseiller juridique spécialisé qui maîtrise la gestion des aspects psychologiques impliqués par la dissolution de mariage. La procédure de divorce à l’amiable requiert également un avocat habitué aux négociations pour la défense de vos intérêts.

Quelles sont les prestations fournies par un avocat compétent en divorce à l’amiable ?

En général, les représentants juridiques en charge d’une procédure de divorce à l’amiable fournissent une prestation globale. Celle-ci comprend en général :

  • la plaidoirie : défense du client et présentation des arguments et des faits devant le juge pendant l’audience)
  • l’intervention dans la rédaction de convention : il fait le point avec vous concernant les conséquences du divorce, comme la garde des enfants, la fixation de la pension alimentaire, la prestation compensatoire, le partage des biens, la liquidation du régime matrimonial
  • la contresignature : l’authentification du principe de divorce par une seconde signature.

Le nombre de rendez-vous avec l’avocat dépend des modalités prévues pour la rédaction de la convention de divorce à l’amiable. La prestation fournie par ce professionnel inclut également la réécriture de ce principe pour vous offrir des possibilités de renégociation au cas où vous auriez un doute sur l’accord avec votre ex-conjoint(e).

Un service après la procédure de divorce à l’amiable est-il envisageable ?

Il convient de s’informer sur les éventuels services fournis par un avocat compétent en divorce à l’amiable après le dépôt de la convention auprès d’un notaire. Certains professionnels juridiques se chargent de la transcription du divorce dans votre acte d’état civil. Si une telle prestation en post procédure est proposée, l’avocat le cite dès le début de votre collaboration. Il pourra être ouvert à une assistance particulière si vous le souhaitez. Dans le cas où vous devez régulariser votre civilité, notamment pour un travail dans un autre pays, ou pour un déménagement, il pourra vous soutenir. Cette prestation peut comprendre l’octroi de conseils concernant une reconnaissance de divorce à l’amiable dans un pays étranger. Dans ce cas, il pourra vous accompagner de nouveau pour des formalités auprès des autorités d’un autre territoire que le vôtre. Ses missions peuvent alors inclure notamment :

  • la rédaction de lettres administratives
  • l’obtention pour vous, et l’octroi de certificats
  • la sollicitation d’une attestation de dépôt

Son intervention s’arrête à votre accompagnement pour différentes démarches, et non en tant que représentant à l’étranger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *